0 Dans Appréciation littéraire

Borealium Tremens: un premier roman éparpillé pour Mathieu Villeneuve




  • Auteur: Mathieu Villeneuve
  • Genre: Suspense psychologique,
  • Qualité de l’écriture: 4/5
  • Originalité: 4/5
  • Appréciation générale: 2/5

 

Dans mon envie de découvrir de nouveaux auteurs québécois, je me suis plongée dans le tout premier roman de Mathieu Villeneuve, Borealium Tremens. Alors que j’ai été charmée par le style dès les premières pages, l’auteur m’a malheureusement tranquillement perdue avec une histoire que j’ai personnellement trouvé très difficile à suivre.

 

Mathieu Villeneuve: un auteur prometteur

Le début du roman se déroule en 1996, durant le déluge du Saguenay. Après une grande ellipse, on retrouve le personnage de David Gagnon qui, après la mort de son grand-oncle, hérite de la Maison Brûlée, une maison fantôme qui se trouve dans le fond d’un rang de Saint-Christophe-de-la-Traverse. David décidera d’aller y habiter avec son frère et la copine de ce dernier afin de rénover la maison, mais aussi d’y cultiver la terre. David veut aussi profiter de ce nouveau départ pour terminer l’écriture de son roman, mais des hallucinations, un hiver féroce, des habitants intimidants et de l’alcool viendront lui rendre la tâche difficile.




Avec Borealium Tremens, Mathieu Villeneuve signe un premier roman qui nous fait voyager à travers la région du Saguenay dans un suspense psychologique teinté de contes et de légendes. Si Mathieu Villeneuve a une qualité en tant qu’auteur, c’est sans contredit sa magnifique plume, qui allie vocabulaire recherché et dialogues familiers à merveille. Les deux styles d’écriture bien différents qu’utilise Mathieu créent un clash très intéressant qui donne un rythme unique à l’histoire.

 

Une histoire éparpillée difficile à suivre

Bien que Mathieu Villeneuve ait une plume absolument magnifique et que son roman semblait très prometteur au début, il a malheureusement fini par me perdre au fil des pages. L’introduction du roman, qui se déroule durant le Déluge du Saguenay, est très intéressante vu sa valeur historique, mais par la suite, l’histoire s’éparpille un peu, à mon avis, et j’ai trouvé le tout un peu difficile à suivre.

On comprend assez rapidement que David souffre d’un certain problème psychologique, qui s’exacerbe avec la consommation d’alcool, mais à la longue, les différentes hallucinations rendent l’histoire très floue, sans compter les nombreux événements historiques qui sont parfois (trop) longuement décrits et qui n’apportent pas tant à l’histoire. De plus, plusieurs légendes sont mentionnées dans le roman, mais leur importance au sein de l’histoire m’a souvent laissée perplexe.

 

Bref, Borealium Tremens, de Mathieu Villeneuve, est un roman très intéressant du point de vue de l’écriture, mais l’histoire m’a laissée sur ma faim et, quelques fois, m’a quelque peu ennuyée.




Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

Vous aimerez aussi...