0 Dans Appréciation littéraire/ Drame

Et que nos âmes reviennent…: histoire étonnante d’amour et de réincarnation

Le roman Et que nos âmes reviennent... de Sabrina Philippe est une magnifique découverte




  • Auteure: Sabrina Philippe
  • Éditeur: Éditions Édito
  • Genre: Drame
  • Qualité de l’écriture: 4/5
  • Originalité: 5/5
  • Appréciation générale: 3/5

 

Dans le cadre de ma récente collaboration avec Mireille Bertrand, j’ai reçu le roman Et que nos âmes reviennent… de Sabrina Philippe, qui paraîtra le 13 mars en librairie. Je vais être franche, ce n’est pas le genre de roman vers lequel je suis attirée en temps normal. Pourquoi? Bonne question. Simple préjugé sans fondement envers une couverture qui n’attire pas l’oeil, à mon goût personnel, bien entendu, et un titre qui ne m’inspire pas nécessairement des sujets qui me parlent. Toutefois, puisqu’il m’était proposé, je me suis dit que j’allais faire abstraction de ma première impression possiblement biaisée et que j’allais tout de même lire le résumé, pour voir. Eh bien, ce dernier m’a beaucoup plu! Il m’a plu au point où j’ai décidé de donner une chance au roman et sincèrement, je suis très heureuse de l’avoir fait!

 

Une histoire difficile sous le thème de la réincarnation

Dans Et que nos âmes reviennent…, les personnages n’ont pas de nom. Le protagoniste est une femme, mais elle peut être n’importe laquelle; notre mère, notre soeur, notre cousine, notre meilleure amie, nous-mêmes. Certes, elle a une carrière définie et une personnalité, mais l’absence de nom laisse tout de même place à une espèce de détachement et à une latitude quant à l’identification. Cette femme est une psychologue spécialiste du couple et des relations amoureuses (tout comme l’auteure du roman, d’ailleurs) et qui est connue, entre autres, pour ses nombreuses apparitions télévisuelles. Toutefois, elle s’embarque un jour dans une relation toxique avec un homme pervers, narcissique et manipulateur qui finit par prendre le contrôle de sa vie, au point où elle cesse tout travail et perd toute confiance en elle; bref, elle est prisonnière de cette nouvelle vie qui semblait pourtant si belle au départ, mais qui la détruit à petit feu, jusqu’à la rendre malade.

Au fond, il s’agit de l’histoire typique d’une femme qui se laisse prendre dans une relation toxique par un homme qui lui joue dans la tête, le genre d’histoire qu’on ne peut s’empêcher de se dire «Ben voyons, elle a juste à s’en aller, pourquoi elle s’en va pas!?», sauf que de la manière que l’auteure raconte l’histoire et qu’elle expose la situation, on arrive à comprendre ce qui se passe dans la tête de cette femme et les raisons qui la font rester, bien qu’on aimerait tout de même pouvoir lui crier de s’en aller. Alors on ne fait qu’assister à son triste sort en croisant les doigts pour qu’elle arrive à s’en sortir. Toutefois, on finit par apprendre que cette difficile histoire amoureuse qu’elle vit vient de bien plus loin qu’on le croit…

Au début du roman, j’avoue avoir été un peu déboussolée. Les premiers chapitres ne semblent avoir absolument rien en commun, tellement que j’en suis venu à me demander s’il s’agissait en fait d’un recueil de nouvelles, mais rapidement, on comprend qu’éventuellement, tout sera lié. D’ailleurs, il s’agit là d’un des très bons retournements de situation que contient ce roman.




 

Une écriture sensible et minimaliste

L’une des qualités de Et que nos âmes reviennent… est certainement la manière dont l’auteure, Sabrina Philippe, raconte l’histoire. Jamais elle ne plonge à pieds joints dans un événement en en détaillant tous les aspects, bien au contraire. Elle exerce une espèce de détachement dans son écriture qui concorde parfaitement avec l’absence de nom des personnages, restant toujours en surface, racontant quasi froidement ce qui se passe, mais toujours avec les bons mots, ceux qui nous font vraiment comprendre l’essentiel. On sait ce que vit et pense le personnage principal, mais sans flafla.

Ce qui est d’autant plus troublant dans ce roman, c’est que l’auteure met en scène une femme psychologue spécialiste des relations de couple et des relations amoureuses. Une femme, donc, qui sait très bien reconnaître une relation toxique, qui en connaît toutes les coutures, mais qui se laisse tout de même prendre au jeu sans s’en rendre compte. Comme quoi personne n’est à l’abri de ce genre de situation…

Outre la relation amoureuse toxique, l’auteure aborde aussi les thèmes de la réincarnation et du karma, ce qui donne une tournure totalement différente à cette relation dont la protagoniste n’arrive pas à se sortir. La femme serait-elle prise dans cette relation à cause d’une ou plusieurs vies antérieures? Les deux «amoureux» se connaissent-ils déjà sans le savoir? Sans tomber dans le cliché ou la psychopop à deux sous, Sabrina Philippe aborde de manière très intelligente ces thèmes de réincarnation et de karma en exposant l’idée que leur existence est possible, mais sans toutefois nous faire la leçon et tenter de nous vendre un concept que nous ne sommes pas nécessairement prêts à acheter.

 

Et que nos âmes reviennent… de Sabrina Philippe est réellement un roman qui m’a grandement surpris. Je n’avais pas vraiment d’attente lorsque je l’ai commencé, mais j’avoue avoir pris beaucoup de plaisir à le lire. Bien qu’il raconte une histoire à la thématique principale plutôt difficile, l’auteure ne dramatise pas la situation; le personnage principal ne s’apitoie pas sur son sort en long et en large, bien au contraire. C’est davantage un roman qui met en scène une femme tout de même forte et qui tente, d’une certaine manière, de démystifier une relation toxique en l’expliquant, dans ce cas-ci, avec la réincarnation et le karma, plutôt qu’un roman mélodramatique fondé sur les déboires vécus par une femme désespérée et qui est là pour nous faire larmoyer.




Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

Vous aimerez aussi...