0 Dans Appréciation littéraire

Géolocaliser l’amour: un roman par poèmes intime et unique

Géolocaliser l'amour, de Simon Boulerice, est un roman par poèmes absolument étonnant et intimiste.




  • Auteur: Simon Boulerice
  • Genre: Poésie
  • Qualité de l’écriture: 5/5
  • Originalité: 5/5
  • Appréciation générale: 4/5

 

Je dois avouer que dès la première fois que j’ai lu un roman de Simon Boulerice, j’ai été charmée par son style. J’ai d’abord commencé avec Mon coeur pédale, une jolie bande dessinée bonbon, puis j’ai enchaîné avec L’Enfant mascara et Le Dernier qui sort éteint la lumière. Ces trois oeuvres jeunesses m’avaient charmée et je croyais avoir compris le style de l’auteur, mais voilà que je me suis procuré son roman Géolocaliser l’amour le 12 août dernier, sans savoir grand-chose sur ce dernier. Imaginez donc mon étonnement lorsque j’ai entamé ma lecture et que j’ai réalisé que premièrement, c’était de la poésie, deuxièmement, ce n’était pas de la littérature jeunesse et finalement, c’était une littérature bien intimiste et souvent plutôt crue.

Il y a quelques semaines, je vous ai présenté mon appréciation du recueil de poésie lait et miel, de Rupi Kaur, en vous disant que la poésie n’était vraiment pas mon style de prédilection. J’ai donc eu un peu peur en commençant Géolocaliser l’amour, mais heureusement, ce roman a été une agréable surprise.

 

Un roman par poèmes sur le désarroi amoureux

Non, la poésie n’est pas ma tasse de thé. Toutefois, contrairement aux recueils de poésie habituels, Géolocaliser l’amour est en fait un roman par poèmes, donc il s’agit d’une histoire chronologique et linéaire, mais racontée sous forme de poésie plutôt que de narration fictionnelle commune. À travers les poèmes, on est témoin du désarroi d’un jeune homme qui cherche l’âme soeur sur Tinder et Grindr et qui rencontre des prétendants aux quatre coins de la ville, mais qui en ressort chaque fois un peu moins digne et un peu plus seul.




Très réaliste, le roman dépeint parfaitement le dating moderne avec toutes les difficultés et déceptions qu’il peut engendrer. Certes, il est facile de trouver de nouvelles personnes à rencontrer, mais il est beaucoup moins simple de trouver quelqu’un qui sera fait pour nous. On peut avoir de belles surprises, mais les chances d’en ressortir déçu sont grandes. On y rencontre un personnage principal qui veut plaire à tout coup et qui n’hésite pas à s’adapter à ses dates en changeant sa manière d’être.

 

Une écriture intime et crue

Librement inspirés de réelles expériences vécues par Simon Boulerice lui-même, les poèmes sont d’autant plus crédibles et on ressent bien l’émotion que l’auteur a voulu y véhiculer. On a l’impression de faire une incursion dans la tête de l’auteur et on s’attache beaucoup au personnage. Ce qui est le plus étonnant, par contre, quand on lit Géolocaliser l’amour après n’avoir lu que des romans jeunesse de l’auteur, c’est l’écriture très intime, et surtout crue, qu’il utilise. Ce type d’écriture implique des images fortes, parfois plus déchirantes ou désolantes, d’autres fois plus légères et cocasses, mais toujours pleines d’émotions et de descriptions.

Malgré le style bien différent, cependant, on retrouve tout de même l’écriture dynamique et pleine de références intéressantes à laquelle Simon Boulerice nous a habitués. Bien que ce roman soit un peu un choc côté littéraire, on n’est pas totalement dépaysé non plus, ce qui est rassurant. Il ne s’agit pas de poésie typique, en vers et tout en rimes, mais bien un réel roman qui utilise la poésie pour nous raconter une histoire.

 

Oui, Géolocaliser l’amour de Simon Boulerice est un roman par poèmes, mais il s’agit d’un type de poésie que je n’avais jamais vu avant et qui m’a plutôt plu. Je ne dis pas que je lirais toujours ce type de roman ni que j’en suis fan, mais j’ai été agréablement surprise et ça m’a permis de me réconcilier – un peu – avec la poésie. Une chose est certaine, en tout cas, c’est qu’il m’a vraiment donné envie de découvrir d’autres romans pour adulte de cet auteur!




Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

Vous aimerez aussi...