0 Dans Appréciation littéraire

Larry Tremblay: un auteur coup de poing

Products from Amazon.ca




  • Auteur: Larry Tremblay
  • Genre: Drame
  • Qualité de l’écriture: 5/5
  • Originalité: 5/5
  • Appréciation générale: 4/5

 

Ces derniers temps, je suis beaucoup dans la découverte de nouveaux auteurs, surtout québécois. Lors de la dernière édition de la journée « Le 12 août, j’achète un livre québécois », je suis tombée, entre autres, sur L’Orangeraie, de Larry Tremblay. J’en avais un peu entendu parler, mais pas tant que ça non plus. J’ai tout de même décidé de me lancer et voir ce que ça allait donner.

Je dois dire que je n’aurais jamais pu me douter du coup de poing que j’allais recevoir en lisant ce roman. Je sais que c’est complètement ridicule, mais on dirait qu’en m’embarquant dans un petit livre de 168 pages, je me disais que rien de bien intense ne pouvait m’arriver en une si courte lecture. Je me suis trompée. Il y a Larry Tremblay qui m’est arrivé en pleine face avec une histoire beaucoup trop vraie, beaucoup trop dure, mais en même temps, si intéressante et poignante. Je n’arrivais pas à réaliser ce que je lisais, en même temps que je réalisais un peu trop ce qui se passait.

 

Amed et Aziz sont deux jeunes jumeaux qui vivent avec leur parent à l’ombre de l’orangeraie familiale, dans un pays qui n’est jamais nommé, mais qui fait beaucoup penser à un pays du Proche ou du Moyen-Orient; en bref, un pays en guerre ethnique entouré de montagnes qui craint les ennemis qui se trouvent de l’autre côté. Un jour, un obus vient frapper la maison de leurs grands-parents et tue ces derniers. Après cette difficile épreuve, le père des jumeaux reçoit la visite de Soulayed, un guerrier qui vient proposer à la famille l’honneur de sacrifier un de ses deux fils afin de venger la mort des grands-parents. De là découle le grand questionnement: lequel d’Aziz ou d’Amed portera une ceinture d’explosifs et sera sacrifié pour honorer sa famille?




C’est un questionnement et un dénouement troublant et difficile que Larry Tremblay nous offre dans L’Orangeraie. Il nous présente des personnages et un univers qui sont tellement opposés au nôtre qu’il est difficile d’essayer de se mettre dans la peau des personnages et de se demander ce qu’on ferait à leur place, parce que pour nous, l’idée même d’aller se faire exploser pour « honorer » et venger la mort de quelqu’un nous paraît complètement absurde. On ne peut qu’être témoin de l’histoire et être désolé du sort de la famille, du jeune garçon qui porte la ceinture d’explosif tous les jours pour s’habituer à son poids et du jumeau survivant qui apprendra des nouvelles difficiles une fois qu’il sera adulte et qu’il aura quitté son pays.

Le style d’écriture sobre et tempéré de l’auteur fait paraître l’histoire encore plus intense; pas de flafla, il va droit au but et il dit ce qu’il a à dire, aussi dur que cela puisse être.

Le seul bémol que j’accorderais à ce roman est à la fin, lorsque le jumeau a quitté son pays et qu’il suit des cours de théâtre pour devenir acteur. J’ai eu un peu de mal à comprendre la pertinence de la pièce de théâtre et l’enjeu du dénouement de celle-ci. Je comprends que c’était un bon moyen d’amener la vérité sur ce qui s’est réellement passé lorsqu’un des frères s’est sacrifié il y a de nombreuses années, mais je ne pouvais m’empêcher de me demander si la révélation n’aurait pas pu se faire différemment. Toutefois, je dois dire que le retour du jumeau à la fin de la représentation de la pièce est très percutant.

 

L’Orangeraie, de Larry Tremblay, est réellement un livre coup de poing déstabilisant, mais vraiment intéressant. C’est un petit roman qui se lit en un rien de temps, mais qui fait réfléchir longtemps et qui marque énormément notre imaginaire.




Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

Vous aimerez aussi...