0 Dans Appréciation littéraire/ Policier/ Québécois

Sur les traces de Cédrika Provencher: une incursion au coeur de l’enquête

Sur les traces de Cédrika Provencher




  • Auteur: Stéphan Parent
  • Éditeur: Éditions JCL
  • Genre: Livre d’enquête policière
  • Qualité de l’écriture: 4/5
  • Originalité: 4/5
  • Appréciation générale: 4/5

 

Comme tout le monde, j’ai été marqué par la disparition de la petite Cédrika Provencher à l’été 2007, mais aussi par la découverte de ses ossements en décembre 2015 dans un boisé de Saint-Maurice, tout près de Trois-Rivières; je me souviens avoir eu des frissons lorsque j’ai appris la nouvelle. Pourtant, je ne la connaissais pas. Mais son histoire a été tellement médiatisée que, d’une certaine façon, j’ai été touchée. Surtout que sa disparition est survenue lorsque j’avais 17 ans, soit un âge où j’étais en mesure de comprendre la gravité et la tristesse d’une telle situation.

Quand j’ai vu qu’un livre sur l’enquête entourant cette histoire avait été écrit par Stéphan Parent, scénariste, réalisateur et producteur, qui devait faire un documentaire sur la disparition de la jeune fille – le documentaire n’a malheureusement jamais pu voir le jour -, je n’ai évidemment pas pu résister, surtout que j’aime généralement beaucoup les histoires d’enquête, les romans policiers, et ce genre de trucs. C’est pourquoi j’ai lu avec grand intérêt Sur les traces de Cédrika Provencher, qui m’a vraiment captivé!

 

Réalisation d’un documentaire et enquête stagnante

Dans son livre Sur les traces de Cédrika Provencher, Stéphan Parent raconte comment il en est venu à s’intéresser au cas de la fillette de neuf ans, puis toutes les démarches, recherches et entrevues qu’il a faites de 2012 à 2015 afin de créer un documentaire qui, il l’espérait, permettrait à une enquête stagnante de reprendre un nouveau souffle pour enfin retrouver la disparue. Son but était d’inciter des gens à parler, parce que certainement, quelqu’un quelque part sait quelque chose. Toutefois, la raison d’être du documentaire a perdu son essence lorsque les ossements de Cédrika ont finalement été retrouvés dans le boisé Saint-Maurice. Au final, pour respecter la famille qui ne souhaitait plus parler de l’affaire, le réalisateur a abandonné son documentaire. Il n’a toutefois pas lâché le morceau, et nous a offert ce livre à la place.




Il est très intéressant de suivre Stéphan Parent à travers la préparation et la production de son documentaire, mais le livre est encore plus captivant puisqu’il nous révèle plusieurs détails de l’enquête qu’on ne connaissait pas. Évidemment, comme le meurtrier de la fillette n’a toujours pas été retrouvé, certaines informations ne sont pas divulguées pour ne pas nuire à l’enquête qui est toujours en court, mais on apprend à la minute près comment l’enlèvement se serait produit, ainsi que la manière dont la police a réagi à la situation. Sans faire le procès de qui que ce soit, l’auteur met en lumière certaines lacunes qui auraient pu nuire aux recherches et qui ont pu mener vers la fin tragique qu’on connaît. Il nous parle aussi de la relation qu’il a construite avec le père de Cédrika, mais surtout avec son grand-père, qui semble être un homme absolument adorable.

 

«Un livre essentiel, pour ne jamais oublier Cédrika»

C’est la toute dernière phrase de la quatrième de couverture, et honnêtement, elle est ce qui résume le mieux ce livre. Non, il ne faut jamais oublier Cédrika, parce qu’il ne faut jamais oublier que des drames de ce genre peuvent survenir n’importe où, n’importe quand. Personne n’est à l’abri et il faut rester vigilant. Il faut savoir comment agir si une telle chose se reproduit. Il faut comprendre le travail des policiers et des enquêteurs, et il faut aussi apprendre de leurs possibles erreurs dans le cas qui nous occupe ici pour ne plus jamais qu’un tel drame se produise.

Sur les traces de Cédrika Provencher offre un nouveau regard sur le drame qui a frappé Trois-Rivières à l’été 2007. On en apprend beaucoup sur les dessous de l’enquête et on obtient des informations qu’on n’avait pas avant. Suite à ma lecture, bien que je ne connaisse évidemment pas tous les détails puisque certaines informations ne sont toujours pas révélées, je suis d’avis qu’il y a effectivement eu des lacunes dans cette enquête, et malheureusement, ce sont peut-être ces lacunes qui ont contribué à ce tragique dénouement. Raison de plus pour prendre conscience de tout ça, et ne pas l’oublier. Je crois que Stéphan Parent a été très honnête et transparent en écrivant ce livre, accentuant ainsi la sensation de proximité que le lecteur peut avoir avec cette histoire; elle n’en devient que plus dramatique et désolante.

 

Sur les traces de Cédrika Provencher de Stéphan Parent est selon moi un livre vraiment intéressant, à condition de s’intéresser à ce genre d’oeuvre documentaire policière. J’ai adoré suivre l’auteur à travers les différentes étapes de la réalisation de son documentaire, mais j’ai aussi été captivé par toutes les informations transmises sur la reconstitution de l’enlèvement, le travail des policiers, les indices découverts, et tout le reste. Je le recommande!




Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

Vous aimerez aussi...