0 Dans Appréciation littéraire

Millénium 5: un bon suspense, mais une série qui s’essouffle




  • Auteur: David Lagercrantz
  • Genre: Suspense, policier
  • Qualité de l’écriture: 3/5
  • Originalité: 3/5
  • Appréciation générale: 3/5

 

J’aime lire toutes sortes de roman, autant des romans fantastiques que de la littérature jeunesse ou des romans d’horreur. Je dois dire que j’aime aussi beaucoup les romans policiers et de suspense et j’avais beaucoup aimé la trilogie de l’auteur suédois Stieg Larsson, Millénium.  Stieg Larsson étant décédé avant même la sortie du premier tome de sa série, un autre auteur, David Lagercrantz, a repris le flambeau et nous a offert un 4e livre issu du même univers, Ce qui ne me tue pas, dont l’accueil a été mitigé pour plusieurs raisons, mais qui répondait tout de même à mes attentes.

Il y a quelques mois, l’auteur nous offrait un 5e tome à cette série, La fille qui rendait coup pour coup, dans lequel on pouvait retrouver Lisbeth Salander et Mikael Blomkvist dans leur quête (interminable) de la justice et de la vérité.

 

Un bon suspense policier

S’il y a une chose qui a été réussie dans tous les tomes de Millénium et qui l’est toujours avec «La fille qui rendait coup pour coup», c’est certainement le style des romans. Certes, La fille qui rendait coup pour coup propose une intrigue plutôt longue à démarrer où l’auteur nous présente beaucoup d’éléments qui semblent s’en aller un peu dans tout les sens, de quoi nous demander où s’en va tout ça. Malgré tout, vient un moment où ces nombreux éléments se mettent en place afin de créer une histoire fort intéressante et remplie de suspense, comme toujours.

Dans ce roman, on retrouve Lisbeth en prison, purgeant la courte peine qu’elle a reçue en raison des événements qui se déroulaient à la fin du 4e tome. Benito, la prisonnière redoutable de la prison, s’en prend à une jeune femme sans défense, Faria Kazi, ce qui, évidemment, met Lisbeth en furie. Elle va donc s’occuper du cas de Benito. En parallèle, Holger Palmgren, son ancien tuteur, se replonge dans les dossiers de son enfance et soupçonne un lourd secret. Il décide donc de lui en glisser un mot lors d’une visite et invite Mikael Blomkvist pour l’informer de la situation, mais il est assassiné avant de pouvoir lui parler. De là commence une traque intense pour retrouver le meurtrier d’Holger, ce qui mènera aussi à la découverte de plusieurs nouvelles informations concernant le passé tumultueux de Lisbeth.




 

Une série qui s’essouffle

Une des raisons pour lesquelles la sortie du 4e tome de la série Millénium a été très mitigée est que sa sortie était considérée par plusieurs comme un simple moyen de faire de l’argent en continuant la trilogie écrite par un auteur à succès décédé – sans compter la polémique entourant la fortune récoltée par la popularité des livres après la mort de l’auteur original et empochée par les mauvaises personnes.

Bref, en lisant La Fille qui rendait coup pour coup, ça devient un peu plus clair que cette théorie est sans doute très réaliste. Oui, c’est un bon suspense. Oui, le roman finit par devenir intéressant et par être chouette à lire, mais il n’arrive pas à la hauteur de la trilogie originale de Stieg Larsson; beaucoup moins que Ce qui ne me tue pas, en tout cas.

Ce deuxième tome de David Lagercrantz est parfois difficile à suivre, surtout en ce qui a trait à l’intrigue, et on va se le dire, l’histoire entourant Lisbeth et son passé obscur commence à tourner en rond. Ils étirent la sauce depuis 2 tomes et ça commence à être fade.

De plus, dans Ce qui ne me tue pas, on nous présentait le personnage de Camilla, la soeur jumelle de Lisbeth, et l’intrigue tournait beaucoup autour d’elles, le roman se terminant sur plusieurs questions laissées sans réponse au sujet d’elles. Personnellement, je ne trouve pas que La fille qui rendait coup pour coup éclaircit le mystère entourant les jumelles; on y mentionne vaguement de Camilla, mais sans plus.

 

La Fille qui rendait coup pour coup, de David Lagercrantz, est un bon suspense en soi, oui, mais dans la lignée de la saga Millénium créée par Stieg Larsson, le roman a des failles, des longueurs et tourne en rond. Il serait grand temps de donner le fin mot quant à l’histoire de Lisbeth et de mettre un terme à la saga.




 

Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

Vous aimerez aussi...