0 Dans Appréciation littéraire/ Comédie/ Québécois

Buzzkill: une inquiétante vision d’une réalité pas si lointaine

Roman Buzzkill Bruno Massé




  • Auteur: Bruno Massé
  • Éditeur: Éditions Québec Amérique
  • Genre: Québécois, Comédie
  • Qualité de l’écriture: 4/5
  • Originalité: 4/5
  • Appréciation générale: 3/5

 

J’ai récemment reçu dans ma boîte aux lettres le plus récent roman de Bruno Massé, Buzzkill. J’avoue avoir été intriguée par ce livre notamment à cause de son résumé qui, sans dire grand-chose, a réussi à capter mon attention. Une comédie noire qui se déroule dans un monde préapocalyptique et qui semble vouloir se moquer de notre société moderne? Je suis all in!

 

Quand le monde atteint un seuil extrême d’égocentrisme

Buzzkill, c’est l’histoire de Marcus, Gaspard et Océane, trois amis aux ambitions démesurées qui vivent dans un monde technologiquement très avancé où apparence et égocentrisme priment sur le reste. Optimistes, certains de réussir leur vie sous peu, ils sont prêts à tout pour arriver à leurs fins. Toutefois, leur quête du succès n’est pas contraire à celle des autres; tout le monde veut se démarquer, être au-dessus de la mêlée et obtenir gloire et reconnaissance. À l’inverse, les Яéalistes tentent de partager leur vision du monde dans lequel prôneraient l’empathie et la solidarité, deux concepts qui semblent avoir été oubliés. Comment un monde aussi égocentrique peut-il mener à autre chose qu’une apocalypse imminente?

«Égocentrisme» est vraiment le terme qui définit le mieux l’histoire imaginée par Bruno Massé. Les personnages ne pensent qu’à eux-mêmes, qu’à leur propre réussite, peu importe le malheur qui s’abat autour d’eux. Alors que le monde est en train de s’écrouler, qu’un itinérant se fait tabasser et que des manifestations tournent à la violence, le trio ne fait que profiter de son succès, selon lui amplement mérité. La violence est omniprésente dans le roman, mais les personnages principaux sont aussi au-dessus de ça, donnant une impression encore plus tragique de la réalité racontée. Me, myself, and I all the way!




Une critique intelligente et humoristique de la société

Avant de lire Buzzkill, je n’avais jamais lu un roman de Bruno Massé. Je dois dire que ça a été une belle découverte! J’avoue tout de même que sur le coup, je ne savais pas quoi penser du roman. J’ai parfois du mal avec l’humour noir, ayant de la difficulté à le capter, peut-être, mais j’ai terminé le roman il y a trois jours maintenant et plus j’y pense, plus je l’apprécie. Des fois, c’est ça le défaut de ne pas savoir dans quoi on s’embarque en commençant un roman: on entame notre lecture et on se voit catapulté en face de quelque chose qu’on a du mal à interpréter sur le coup, qui nous prend par surprise et qui nous submerge un peu. C’est du moins l’effet que Buzzkill a eu sur moi.

L’écriture de Bruno Massé est très rythmée, ce qui est totalement en phase avec l’histoire qu’il raconte. Tout va vite, parfois ça passe un peu du coq à l’âne et on reçoit toujours de nouvelles informations, tout comme, au final, les personnages qui sont constamment scotchés à leur cellulaire au fini rose doré, et qui consomment de la publicité à fond la caisse. En bref, Buzzkill, c’est le reflet de notre société, mais exagéré. Les gens font l’autruche, ignorent la réalité qui se déroule autour d’eux et vivent dans un monde de réalité mixte coloré et exacerbé avec leur Panacea sur les yeux.

 

Buzzkill de Bruno Massé est un excellent roman que j’ai eu besoin d’apprivoiser pour mieux l’apprécier, mais qui m’a grandement diverti et qui a fait germer en moi plusieurs réflexions intéressantes! Sache dans quoi tu t’embarques en commençant ta lecture, mais lis-le!




Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

Vous aimerez aussi...