0 Dans Appréciation littéraire/ Québécois/ Science-fiction

L’ère de l’Expansion: de la science-fiction québécoise digne de ce nom

Le roman «L'ère de l'Expansion» de Mathieu Muir est parfait pour les amateurs de science-fiction




  • Auteur: Mathieu Muir
  • Éditeur: Éditions David
  • Genre: science-fiction
  • Qualité de l’écriture: 4/5
  • Originalité: 5/5
  • Appréciation générale: 3/5

 

Récemment, j’ai débuté une collaboration avec Virgolia Communications, une agence de relations de presse pour les éditeurs et auteurs francophones. J’ai donc entamé cette nouvelle relation avec le roman L’ère de l’Expansion de Mathieu Muir, un roman québécois de science-fiction publié par les Éditions David. Bien que j’aime beaucoup ce genre de littérature, j’avoue n’avoir jamais lu un livre québécois de science-fiction avant celui-ci, du moins de mémoire. Partant, je l’admets, avec un certain préjugé me laissant croire que ce genre littéraire n’était peut-être pas notre force, au Québec, je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec L’ère de l’Expansion. Cependant, je dois avouer que ce roman a été une belle surprise!

 

Un voyage temporellement proche, mais à des années-lumière de la Terre

2175. Le traité de Tokyo est signé, divisant la Terre en quatre pôles distincts: le Soleil d’Orient, l’Étoile d’Amérique, l’Union transeuropéenne et l’Alliance du Sud. Aucune immigration entre les pôles n’est désormais possible et chaque gouvernement est responsable de la croissance démographique de son pôle. Afin de déjouer les changements climatiques, chacun des pôles doit trouver un moyen de faire sa part, mais rien n’est réellement efficace. La solution idéale est donc de découvrir une nouvelle planète habitable pour déménager les humains. Toutefois, bien que les pôles vivent désormais dans l’harmonie et le respect, ils sont toutefois fermés l’un à l’autre, refusant de coopérer.




À la fin de la course de 2208 entre la Terre et Mars, course qui se déroule chaque quatre ans et qui oppose tous les pôles, l’Explorateur I, inventé par le Soleil d’Orient, est dévoilé au monde entier. Ce dernier permet la téléportation des humains et de tout objet entre deux points donnés. Une rivalité entre les pôles éclate donc; personne n’arrive à découvrir comment recréer un tel engin et le Soleil refuse de divulguer le fonctionnement de son Explorateur. Alors que le Soleil d’Orient progresse à une vitesse folle dans sa conquête de l’espace vers le système planétaire Proxima du Centaure afin de trouver une nouvelle planète habitable pour son peuple, laissant tous les autres derrière, est-ce que le climat de paix qui règne depuis de nombreuses années entre les divers pôles pourra subsister? Est-ce que l’Étoile d’Amérique, l’Union transeuropéenne et l’Alliance du Sud sauront faire entendre raison au Soleil pour ne pas être abandonné sur Terre?

L’ère de l’Expansion est un réel roman de science-fiction rempli d’aventures abordant autant les avancées technologiques et aérospatiales que les changements climatiques et leurs conséquences. Divisé en cinq grandes parties, chacune décrite comme une plaque tournante passée à l’Histoire et menant au dénouement, le roman nous fait découvrir divers personnages très intéressants qui finissent tous par être reliés d’une certaine manière, malgré les années qui peuvent les séparer. Aucun personnage n’est là pour rien et chacun laisse une trace importante au cours de l’histoire.

 

Une plume rythmée et savante

Mathieu Muir détient un baccalauréat en génie chimique et une maîtrise en environnement; inutile de dire que toutes ses connaissances transparaissent très bien dans le roman, le rendant d’autant plus plausible, surtout qu’il se déroule à une époque future où l’environnement est devenu l’enjeu principal. L’auteur a réussi à diviser son histoire de sorte qu’elle soit bien rythmée et amène un léger suspense qui incite à la lecture. Sa manière de lier les personnages entre eux est aussi très bien réussie, ajoutant un côté très intéressant à l’histoire et supprimant tout ce qui pourrait sembler inutile à l’intrigue.

La seule chose que je pourrais reprocher à L’ère de l’Expansion, c’est qu’il manquait, selon moi, un petit quelque chose pour me faire complètement embarquer dans l’histoire et me faire vivre entièrement l’intrigue. L’histoire est bien montée, tous les éléments sont bien installés, mais j’ai eu l’impression que l’auteur restait parfois un peu trop en surface et j’aurais aimé qu’il me raconte avec plus de détails les avancées technologiques, par exemple. Le roman tournant autour d’hypothèses scientifiques et politiques, j’ai trouvé l’histoire davantage axée sur ces enjeux que sur les éléments de science-fiction en eux-mêmes, ce qui m’a quelque peu laissé sur ma faim.

 

L’ère de l’Expansion, de Mathieu Muir, a globalement été une très belle découverte. Étant le premier roman de science-fiction de l’auteur, j’avoue avoir bien envie de lire les prochains si l’occasion se présente! Intéressant, divertissant, intelligent et plausible, il s’agit d’une belle lecture rapide pour tout amateur de littérature québécoise et de science-fiction!




Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

Vous aimerez aussi...