0 Dans Appréciation littéraire/ Biographie/ Québécois

À vos ordres, colonel Parkinson!: un récit réaliste, informatif et amusant

Roman à vos ordres, colonel Parkinson! de François Gravel




  • Auteur: François Gravel
  • Éditeur: Éditions Québec Amérique
  • Genre: Québécois, biographie (récit)
  • Qualité de l’écriture: 5/5
  • Originalité: 5/5
  • Appréciation générale: 5/5

 

Quand j’ai reçu le communiqué de presse m’annonçant la sortie imminente du livre À vos ordres, colonel Parkinson! de François Gravel, j’avoue avoir longuement hésité à en demander une copie. D’abord, un récit autobiographique de quelqu’un qui a le Parkinson, j’avoue avoir eu un peu peur que ce soit lourd à lire. Puis, je ne connaissais pas l’auteur, ce qui ne me donnait pas une motivation de plus de me lancer à l’aveugle. Mais après avoir discuté avec ma meilleure amie qui le connaît un peu, elle a su me convaincre que ce serait sûrement un chouette livre à lire et je suis vraiment très heureuse de m’être laissée convaincre parce que vraiment, j’ai eu un plaisir fou à découvrir cet auteur via ce récit honnête et réaliste, mais aussi informatif et humoristique.

 

Apprendre à vivre avec le Parkinson

Un jour qu’il jouait au frisbee avec un vieil ami, François réalise qu’il est incapable de lancer l’objet convenablement de sa main droite. Doutant être aussi mauvais dans le lancer du frisbee, il tente de le lancer de la main gauche et voilà que l’objet atteint sa cible pour la première fois. C’est à partir de ce moment que l’auteur commencer à se douter qu’il a un problème, mais ce n’est que deux ans plus tard qui en parle à son médecin et qu’il apprend, après avoir consulté un spécialiste, qu’il est atteint de Parkinson; une tonne de brique qui s’abat sur lui, comme il l’écrit si bien. À ce moment, il a déjà du mal à accomplir certains gestes banals du quotidien et, bien entendu, ce n’est que le début puisqu’il s’agit d’une maladie dégénérative.




Dans À vos ordres, colonel Parkinson!, François Gravel raconte en toute honnêteté ce qu’il vit depuis la tombée de son diagnostic, ce qui lui fait peur, les difficultés qu’il doit affronter au quotidien et les autres qui viendront avec le temps, mais toujours de manière légère et teintée d’humour. Même si la nouvelle de sa maladie a été difficile, la manière dont en parle l’auteur nous laisse croire qu’il a depuis accepté sa condition, du moins autant que faire se peut, et qu’il est à l’aise d’en parler ouvertement.

Ce qui est d’autant plus intéressant, aussi, c’est que François Gravel ne se contente pas de nous raconter son histoire. Il raconte au lecteur les origines du Parkinson: d’où vient son nom, quel médecin en a parlé pour la première fois, etc. Il explique aussi, de manière simple et vulgarisée – comme il le répète dans son livre, il n’est pas médecin et ne prétend pas tout comprendre lui non plus -, ce qu’est le Parkinson et comment il agit sur le corps, ce que je trouvé franchement intéressant.

 

Un récit rafraîchissant et optimiste

Malgré tout ce qu’il vit depuis l’apparition des premiers symptômes de sa maladie, l’auteur n’a pas écrit ce livre dans le but de se plaindre ou d’attiser l’empathie du lecteur, loin de là. Évidemment, il est honnête quant aux difficultés qu’il rencontre tous les jours et aux peurs qu’il ressent lorsqu’il pense à l’avenir, mais ça ne tombe jamais dans le misérabilisme ou l’apitoiement. François Gravel a une plume des plus agréable et oui, même dans un récit tout de même dramatique, il a réussi à me faire rire à maintes reprises.

J’ai eu l’impression, en lisant ce roman, d’avoir un bel aperçu de la personnalité de l’auteur. Je m’imagine François Gravel comme un homme des plus sympathiques, une espèce de grand-papa gâteau farceur qui aime la vie et qui profite de chaque moment, probablement encore plus maintenant. Sincèrement, ce roman fait tellement de bien à lire même si on n’a jamais côtoyé le Parkinson de près ou de loin que si, un jour, je viens à souffrir moi-même de cette maladie ou qu’un de mes proches en est atteint, je crois que je relirai son livre parce qu’il est ultra inspirant et qu’il s’agit d’un exemple parfait de courage et de résilience.

 

À vos ordres, colonel Parkinson! de François Gravel est réellement un coup de coeur. Facile à lire et plutôt court, il se dévore en quelques heures à peine et nous faire rire, ou du moins sourire, à plusieurs reprises. Je suis vraiment heureuse d’avoir découvert cet auteur et c’est certain que je lirai d’autres de ses romans éventuellement!




Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

Vous aimerez aussi...