0 Dans Appréciation littéraire/ Drame/ Québécois/ Recueil de nouvelles

Les choses brisées: un amalgame de relations problématiques

Roman Les choses brisées de Catherine Côté




  • Auteure: Catherine Côté
  • Éditeur: Éditions Québec Amérique
  • Genre: Québécois, drame, recueil de nouvelles
  • Qualité de l’écriture: 5/5
  • Originalité: 4/5
  • Appréciation générale: 3/5

 

Quand j’ai vu la couverture du livre Les choses brisées de Catherine Côté, paru chez Québec Amérique, j’ai tout de suite eu envie de le lire. Toutefois, j’avais quelques réticences quant au fait qu’il s’agisse d’un recueil de nouvelles. Je n’ai rien contre les nouvelles en soi – j’en écris, ce serait assez ironique! -, mais ce que j’aime moins avec les recueils, c’est que dès que j’arrive à la quatrième nouvelle, disons, j’ai déjà oublié ce que racontait la première (#mémoiredemarde). Ça fait que je peux apprécier chaque nouvelle pendant que je la lis, mais apprécier le recueil au complet, c’est plus complexe étant donné que je n’arrive à peu près pas à me rappeler ce que j’ai lu.

Bref, tout ça pour dire que mon opinion sur Les choses brisées est quelque peu biaisée (j’ai d’ailleurs longtemps hésité avant de donner ma note de 3/5 – j’aurais dû donner 4? Ou 5? Peut-être…) étant donné que j’ai beaucoup de difficulté à l’apprécier dans son ensemble.

 

Mettre l’accent sur les relations problématiques

Les choses brisées, c’est un recueil de nouvelles qui relatent toutes une relation problématique, que ce soit des relations de couple, des relations amicales ou même des relations qu’ont les personnages avec eux-mêmes. Que ce soit un souper gâché par un ami qui colle, une relation qui prend fin dès le début d’un voyage en Espagne, une amitié qui pourrait bien disparaître au profit d’un garçon ou encore une mère qui ne devrait pas être partie aussi longtemps avec son fils au chalet, les nouvelles mettent en scène des personnages naïfs, tristes, esseulés ou encore désemparés. Aucune des nouvelles ne se termine réellement bien, mais soyons réalistes: la vie est toujours parsemée de petites déceptions.




Ok, vite comme ça, j’ai l’air d’avoir décrit un livre qui te déprimera pour le reste de la semaine, mais non, je te rassure, ce n’est pas le cas. Le bon côté avec les nouvelles, c’est qu’aussi dramatiques soient-elles, elles ne sont pas assez longues pour que tu aies le temps de t’attacher réellement aux personnages ou pour que tu embarques dans l’histoire au point de te marquer à ce point-là; les deux plus longues de ce recueil font à peine six pages.

 

Une oeuvre réaliste et sincère

À une époque où les réseaux sociaux nous polluent de vies à l’apparence parfaite et heureuse, une oeuvre comme celle de Catherine Côté est la bienvenue. Non, tout n’est pas rose tout le temps, et c’est normal. Oui, il y a des gens qui gravitent autour de nous et dont les vies ne vont pas nécessairement bien, dans une sphère ou dans l’autre, mais ça, on le sait pas toujours. Les choses brisées est donc là pour nous ramener aux petites choses de la vie qui arrivent partout autour de nous, mais qu’on tente de cacher ou d’oublier. Parce que même si c’est plate, c’est bien de se rappeler que les drames existent. Et ces derniers ne sont pas que négatifs, ils nous font grandir et évoluer. Nos drames respectifs forgent qui on est et je crois, sous toutes réserves, que c’est aussi ça que l’auteure a voulu montrer à travers ses différentes nouvelles. Catherine Côté réussit parfaitement à décrire ces petits moments d’apparence anodins, mais qui ont un impact important pour ceux qui les vivent.

L’une des forces du recueil est qu’on peut facilement s’identifier aux personnages, du moins à certains selon notre personnalité. Que ce soit la fille qui aime avoir l’attention de l’ami de son chum ou encore celle qui trouve que son amie s’entend trop bien avec ses autres amies, en passant par la fille, on connaît tous quelqu’un comme ça, si ce n’est pas nous-mêmes.

 

Les choses brisées de Catherine Côté est selon moi un recueil très intéressant à lire, mais comme je l’ai déjà mentionné, ma lecture a été quelque peu assombrie par le fait que j’ai du mal à apprécier ce type d’oeuvre dans son ensemble. Malgré tout, je me souviens avoir aimé chaque nouvelle, je n’en ai terminé aucune en me disant que c’était bof. Peut-être ne devrais-je pas lire un recueil d’une traite et me laisser le temps d’apprécier chaque nouvelle et d’y réfléchir avant d’en lire une autre? À essayer la prochaine fois!




Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

Vous aimerez aussi...