0 Dans Appréciation littéraire/ Policier/ Suspense

Sharp Objects: un suspense surprenant du début à la fin

Sharp Objects de Gillian Flynn est un suspense enlevant du début à la fin




  • Auteure: Gillian Flynn
  • Genre: Suspense policier
  • Qualité de l’écriture: 5/5
  • Originalité: 5/5
  • Appréciation générale: 5/5

 

Je n’avais, de mémoire, jamais entendu le nom de Gillian Flynn avant de voir passer sur Internet que Jean-Marc Vallée allait adapter l’un de ses romans, Sharp Objects (Sur ma peau en français), pour la télévision. Bien sûr, j’avais entendu parler des films Gone Girl (Les Apparences en français) et Dark Places (Les Lieux sombres en français), mais je n’avais alors aucune idée qu’il s’agissait d’adaptations des deux premiers romans de l’auteure. Puisque j’adore Jean-Marc Vallée et que j’ai beaucoup aimé son adaptation de Big Little Lies (Petits secrets, grands mensonges en français) – je vous ai d’ailleurs parlé du livre ici -, vous devinerez la suite: je me suis empressée de me procurer un exemplaire de Sharp Objects pour pouvoir le lire avant de regarder la série. Je sais, je suis prévisible. N’empêche que j’ai lu ce roman avec grand intérêt et je l’ai beaucoup aimé!

 

Une intrigue extrêmement bien ficelée

Camille Preaker, journaliste pour un journal de Chicago, se voit envoyée par son patron dans sa ville natale, Wind Gap, afin d’écrire au sujet de la disparition d’une jeune fille, qui survient quelques mois seulement après le meurtre d’une autre enfant. Elle s’y rend à reculons et décide de rester dans son ancienne maison avec sa mère, son beau-père et sa demie-soeur durant son séjour. Toutefois, ce retour à Wind Gap est très douloureux pour elle; elle devra faire face à ses démons – la mort de sa jeune soeur, la haine de sa mère envers elle, son problème d’automutilation et son alcoolisme – tout en tentant de faire le travail qu’on lui a demandé. La tâche s’avérait déjà difficile, mais Camille n’aurait pu se douter de l’horreur qu’elle allait vivre au cours de cette enquête.




Sharp Objects est un suspense extrêmement bien ficelé qui nous révèle les informations cruciales qu’au compte-gouttes. Le rythme de ce roman est assez lent, mais l’auteure sait maintenir l’intérêt du lecteur en le faisant se questionner tout au long du roman, croyant toujours deviner qui est le coupable pour finalement réaliser qu’en fait, ce n’est probablement pas lui. D’ailleurs, le suspense est maintenu jusqu’à la toute fin dans un revirement de situation qui nous fait frissonner.

 

Gillian Flynn, une auteure de talent

Quand une auteure a trois romans à son actif et qu’ils se voient tous être le sujet d’une adaptation au cinéma ou à la télévision, je crois qu’il est possible d’affirmer qu’il s’agit d’une artiste de grand talent. Malheureusement, parmi les trois romans écrits par Gillian Flynn, je n’ai lu que Sharp Objects, mais je peux dire qu’il m’a grandement donné envie de lire les deux autres. Le style de l’auteure est définitivement sa force; sa manière de dépeindre des personnages dérangeants, dérangés, complexes et troublés n’a d’égal que l’univers sombre et inquiétant qu’elle dépeint dans son livre.

Comme je l’ai déjà mentionné, le rythme de ce roman est plutôt lent, peut-être même un peu trop; les mauvais commentaires que j’ai lu à propos du livre tournent beaucoup autour de ce point, d’ailleurs. Il est vrai que l’auteure nous donne des indices au compte-gouttes et que le plus gros de l’intrigue se déroule dans les dernières pages, ce qui peut facilement lasser les lecteurs qui préfèrent les romans avec plus d’action et de rythme. Toutefois, personnellement, j’ai trouvé que ça ne faisait qu’ajouter de la force au dénouement, qui est des plus percutants. Malgré tout, le roman ne fait que 254 pages et j’admets que c’est parfait ainsi.

 

Sharp Objects de Gillian Flynn est un suspense intriguant et saisissant qui nous tient en haleine jusqu’à la toute dernière page, mais qui ne convient malheureusement pas à tout le monde. Toutefois, pour ceux qui préfèrent, il est possible de regarder la série télévisée, adaptée par Jean-Marc Vallée, qui est très fidèle au roman.




Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

Vous aimerez aussi...