0 Dans Appréciation littéraire

The Mortal Instruments: une série fantastique à l’univers complet et original




  • Auteure: Cassandra Clare
  • Genre: Fantastique
  • Qualité de l’écriture: 3/5
  • Originalité: 5/5
  • Appréciation générale: 4/5

 

J’adore lire (ben oui!), surtout lorsque ça me permet de me plonger dans un univers complètement différent de celui dans lequel on vit. Et quand j’ai l’occasion de me lancer dans une série de livres, je trouve ça encore plus intéressant, parce que plus il y a de livres à une série, plus l’univers et les personnages peuvent être développés (t’sais, Harry Potter, mettons, que j’ai beaucoup trop aimé).

Après m’être fait vanter à plusieurs reprises la série La Cité des ténèbres – maintenant édité sous son nom original The Mortal Instruments -, de Cassandra Clare, j’ai décidé de me lancer. La série comprend à la base 6 romans (La Coupe mortelle, L’Épée mortelle, Le Miroir mortel, Les Anges déchus, La Cité des âmes perdues et La Cité du feu sacré), mais l’auteure a écrit plusieurs autres livres se déroulant dans le même univers. Son oeuvre est connue sous le nom Les Chroniques des Chasseurs d’Ombres.

Pour le moment, je n’ai lu que la série principale The Mortal Instruments, mais je me plongerai certainement dans les autres romans plus tard.

 

Un univers complet captivant

Comme je le disais, j’aime beaucoup les séries parce qu’elles permettent à un auteur de développer davantage un univers entier et des personnages complexes. Le meilleur exemple que j’ai est évidemment la série Harry Potter, avec non seulement ses 7 romans, mais aussi ses romans dérivés (Les Animaux fantastiques, Le Quidditch à travers les âges, Les Contes de Beedle le Barde et Harry Potter et l’Enfant maudit, par exemple).

Avec Les Chroniques des Chasseurs d’Ombres, mais surtout avec «The Mortal Instruments», Cassandra Clare a su créer un univers complet absolument captivant. On suit les aventures de Clarissa Fray (Clary), une jeune adolescente de 15 ans vivant à Brooklyn. Alors qu’elle se trouve dans un club, un soir, elle est témoin d’un événement dont elle seule à connaissance, puis peu de temps après, sa mère disparaît. C’est alors qu’elle découvre le monde des Chasseurs d’Ombres et les Créatures Obscures qui cohabitent avec les humains: les vampires, les loups-garous, les sorciers, les fées et les démons. Avec l’aide de son meilleur ami Simon et de Jace, Alec et Isabelle, des Chasseurs d’Ombres, Clary tentera de sauver sa mère, mais sa quête se transformera en mission pour sauver le monde des Chasseurs d’Ombres.




 

Une série qui nous garde en haleine jusqu’à la fin

The Mortal Instruments est une série de livres fantastiques considérées comme de la littérature jeunesse. Généralement, le côté jeunesse ne me dérange pas, mais quelques fois, durant ma lecture de cette série, un petit quelque chose me chicotait. L’immaturité occasionnelle des personnages? Les histoires d’amour et triangles amoureux un peu quétaines? Probablement un peu des deux, mais je n’arrive pas à mettre le doigt sur LE problème de cette série. Toutefois, contrairement à d’autres oeuvres, ici, les histoires d’amour servent (parfois) à l’histoire et mènent vers des péripéties intéressantes.

L’écriture de Cassandra Clare est simple et facile à suivre, mais elle a la fâcheuse manie de couper ses dialogues par des incises selon moi très mal placée. J’ai lu la série en langue originale, alors peut-être qu’il est normal de placer des « dit-il » à des endroits qui semblent étranges pour une francophone qui ne connaît rien aux règles de grammaire anglaise, mais je n’ai jamais rencontré ce défaut dans d’autres romans.

Malgré ce petit quelque chose qui m’a chicotée durant ma lecture des 6 tomes de la série, le côté un peu trop ado à mon goût et les incises étrangement placée, Cassandra Clare a su me garder captivée jusqu’au bout. Même quand j’étais dans un moment un peu plus creux de l’histoire, je ne pouvais m’empêcher de vouloir connaître la suite et ma persévérance a valu la peine puisque la fin de la série est inattendue et parfaite. J’ai aussi beaucoup apprécié le fait que l’auteure fait régulièrement référence à la mythologie, aux anges, aux démons, à l’enfer. Ça amène un côté encore plus poussé et recherché à l’histoire. Toutefois, j’ai entrecoupé chaque tome avec d’autres romans; je ne crois pas que j’aurais pu lire toute la série d’un coup et rester aussi intéressée du début à la fin.

 

Je conseille grandement la série The Mortal Instruments pour n’importe quel fan de fantastique! Malgré ses quelques défauts, elle vaut la peine d’être lue!




Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

Vous aimerez aussi...