0 Dans Appréciation littéraire

Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire: un roman léger et agréablement surprenant

LivreLeVieuxquinevoulaitpasfetersonanniversaireJonasJonasson




  • Auteur: Jonas Jonasson
  • Genre: Comédie
  • Qualité de l’écriture: 5/5
  • Originalité: 5/5
  • Appréciation générale: 5/5

 

Parfois, mes choix de roman à lire ne sont pas rationnels. Alors que je n’ai aucune idée de l’histoire qu’il raconte, il se peut que je choisisse un nouveau livre en fonction de l’esthétique de sa couverture ou encore de l’originalité de son titre. Dans le cas de l’oeuvre de l’auteur suédois Jonas Jonasson, Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, ce sont ces deux derniers critères qui ont motivé ma lecture. J’ai trouvé le titre à la fois drôle et intrigant, alors que la couverture, colorée et originale, m’a conquise. En effet, un vieil homme vêtu d’un costume de cochon avec un bâton de dynamite dans la poche avant et affichant un air grognon, ça rend une couverture de livre plutôt invitante! C’est ainsi que j’ai décidé de me plonger dans ce roman fascinant.

 

Un roman léger, drôle et incroyable

En gros, Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, c’est une série d’événements tous plus improbables les uns que les autres que vit le personnage d’Allan Karlsson au cours de sa vie. Le roman débute le jour du 100e anniversaire d’Allan. Ayant horreur de sa nouvelle vie dans une maison de retraite et n’aimant pas les célébrations, il décide de fuguer par la fenêtre de sa chambre. C’est alors que débute sa cavale à travers la Suède, où il rencontrera de fidèles compagnons et réussira à se tirer de péripéties surprenantes. Mais il ne faut pas se leurrer. Malgré son âge bien avancé, Allan est toujours très vif et la chance ne lui sourit pas que depuis peu. En effet, expert en explosif, apolitique et inculte, le vieil homme a eu une vie rocambolesque dans laquelle il a été mêlé à plusieurs grands événements historiques bien malgré lui et qui lui a permis de côtoyer autant Franco que Staline, mais aussi Truman et Mao.




Aussi irréaliste que cette histoire puisse paraître, aucune fois durant la lecture je ne me suis dit «Ben voyons, c’est exagéré!». Tous les événements s’enchaînent de manière logique et vraisemblable, rendant les différentes étapes de la vie d’Allan fluides et réalistes. On s’attache à ce personnage adorable, ainsi qu’à ses compagnons, et on ne peut qu’être amusé lorsqu’une nouvelle mésaventure se met sur leur chemin.

 

Une écriture humoristique et subtile

Une des caractéristiques marquantes du roman Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire est certainement la manière dont il est écrit. Jonas Jonasson raconte les choses de façon très originale et divertissante. Alors qu’il relate des événements absolument incroyables, il le fait de manière si détachée et factuelle qu’on ne peut qu’accepter d’y croire sans se poser de questions. Plusieurs fois durant le roman je me suis surprise à rire; pas parce que je lisais des blagues en soi, mais simplement parce que je réalisais tout ce que l’auteur tentait de me faire avaler et que je me laissais prendre au jeu. L’humour de Jonas Jonasson est subtil, mais bien présent.

Les dialogues sont aussi une des forces du roman. Allan étant un homme absolument inculte et plutôt simple d’esprit, ses répliques sont souvent de vrais bijoux. Bien sûr, les autres personnages sont eux aussi délectables à leurs heures. Encore une fois, l’auteur fait preuve d’un savoir-faire indéniable pour nous divertir simplement, mais efficacement.

 

Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, de Jonas Jonasson, est sans contredit une délicieuse découverte qui a su me divertir tout au long de ses quelque 500 pages. Ayant découvert par hasard qu’il existe une suite à ce roman, The Accidental Further Adventures of the Hundred-Year-Old Man, sorti le 7 août 2018 en version anglaise, il est évident que je le lirai à la première occasion!




Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

Vous aimerez aussi...