3 Dans Fiction

Le Jeune serveur qui allait changer la vie de Tom – partie 2

Le jeune serveur qui allait changer la vie de Tom




***Si vous n’avez pas encore lu la partie 1, c’est ici!***

 

– Arg! 12h06!

Avec précipitation, Tom se lève et se dirige vers la cuisine. Il a l’habitude d’aller dîner à midi tapant, mais voilà que plongé qu’il était dans ses pensées, l’avant-midi a filé à toute allure et il n’a pas vu le temps passer. Sa péripétie de ce matin va décidément gâcher toute sa journée.

– Steve. Pfff, se dit-il à lui-même sur un ton mi-énervé mi-dégoûté.

Arrivé à la cuisine, il ouvre la porte du réfrigérateur, en sort sa boîte à lunch et va s’asseoir à sa place habituelle. Une personne qui rencontre Tom pour la première fois pourrait croire qu’il serait davantage du type à manger à son bureau, seul, loin de ses collègues, mais voilà maintenant 8 ans qu’il travaille au même endroit et qu’il côtoie principalement les mêmes personnes tous les jours, alors il est suffisamment à l’aise de manger à la cuisine. On pourrait même dire qu’il apprécie certaines des personnes avec qui il travaille.

Ça lui a tout de même pris des mois avant d’en arriver là; le premier jour qu’il a franchi l’étape d’aller dîner dans l’aire commune avec ses collègues, ces derniers sont restés bouche bée, le regardant sans savoir quoi dire. Il s’était installé un peu en retrait, certes, mais il était là. C’était déjà beaucoup. Depuis, il s’est toujours assis à la même place, ses collègues se joignant parfois à lui, mais lui laissant généralement son espace.

– Hey, salut Tom! Tout va bien, aujourd’hui?

C’est Philippe, un des collègues dont il est le plus proche, qui vient de s’installer à côté de lui et qui s’enquiert de son état; il a bien remarqué que Tom était en retard sur son horaire de dîner habituel, ce qui, dans son cas, est toujours signe que quelque chose cloche. Philippe et Tom s’entendent bien; Philippe semble généralement deviner l’état d’esprit de Tom, arrive toujours au bon moment, mais sait aussi quand il est temps de redonner à son ami son espace.

– Allô Philippe. Je suis un peu énervé, aujourd’hui. Ils ont changé de serveur au restaurant du coin.

– Oh.

– Steve.

– Steve?

– C’est le nom du nouveau serveur. Il est venu me demander ce que je voulais commander et il m’a parlé durant une éternité.

– Je comprends, Tom, ça a dû être un dur matin pour toi.

– Oui.

Philippe sait que Tom n’aime pas trop faire la conversation; cet échange a été suffisamment long, alors il n’ajoute rien et se contente de continuer à manger son repas alors que Tom a déjà englouti la presque totalité de son sandwich aux oeufs.

 

Après le dîner, Tom arrive à reprendre sa routine habituelle, ce qui lui fait un grand bien. Le reste de la journée se déroule donc sans accroc et le soir, à la maison, bien installé avec son souper devant la télévision, il se sent bien, presque comme si sa mésaventure de la matinée n’avait pas eu lieu. À 22h il est dans son lit, prêt à dormir. Il a tout de même pris la peine de prendre un somnifère avant de se mettre au lit, au cas où; l’heure du coucher est toujours le moment où il se repasse sa journée dans sa tête et il craint de s’énerver de nouveau en repensant à Steve.

Heureusement, le somnifère fait rapidement effet et Tom s’endort en quelques minutes à peine.




6h45. Tom se réveille frais et dispo après une nuit sans rêve. Le somnifère a définitivement eu l’effet escompté. Il se lève, va prendre sa douche, se rase de près, s’habille, se prépare un bol de céréales et est fin près à aller prendre l’autobus, celui de 7h48. À 8h17, il débarque à l’arrêt qui se trouve juste au coin du bureau, mais au lieu de se diriger directement vers le restaurant de l’autre côté de la rue pour son café quotidien, Tom reste debout au coin, hésitant. Il n’est pas certain d’avoir envie d’affronter Steve, mais en même temps, il veut son café et le jeune serveur lui a assuré qu’il allait se souvenir de sa commande. Peut-il lui faire confiance? Tom décide de tenter le coup. Dans le pire des cas, il n’aura qu’à partir et prendre son café au travail.

Tom traverse la rue à la lumière verte et se dirige d’un pas décidé vers la porte d’entrée du restaurant. Une fois franchie, il se dirige vers sa table habituelle, celle qui est la plus près de la porte, au bord d’une grande fenêtre. Il avait d’abord choisi cette table il y a plusieurs années parce qu’il pouvait rapidement sortir du café en cas de besoin et que de celle-ci, il avait une belle vue sur le boulevard; à cette heure, il y a beaucoup de mouvement sur la rue et Tom aime observer discrètement le chaos de l’heure de pointe de son endroit calme, à couvert.

Une fois installé, Tom a à peine le temps de commencer à se demander comment sa visite au restaurant va se dérouler que Steve se dirige vers sa table.

– Bon matin, m’sieur! V’là votre café noir avec une pincée de sucre!

Steve dépose avec fierté le café devant Tom et sourit devant l’air surpris, mais peu crispé, de son client. Sans rien ajouter, il tourne les talons et retourne à ses tâches. Une fois que Steve est hors de vue, Tom ne peut retenir un léger sourire, discret, mais bien réel, alors qu’il prend sa première gorgée de café. Comme hier, il est parfait. Tom est satisfait; Steve est une personne de confiance, au final.

Au moment de payer, Tom se dirige vers la caisse. Steve est déjà là et l’attend.

– Votre café était bon, m’sieur?

Tom hésite un moment avant de se décider à répondre à la question.

– Oui, merci.

Ce sont les deux premiers mots que Tom prononce devant lui.

– Ha, ben ça, ça me fait plaisir!, rétorque Steve, tout sourire.

Il attend quelques secondes et, voyant que son client ne réagit pas, mais qu’il sort plutôt son portefeuille, prêt à payer, Steve enchaîne.

– Ça va faire 2,45$, m’sieur.

Tom sort un billet de 5$ de son portefeuille, le tend au jeune serveur, lui fait un léger signe de tête entendu et se dirige d’un pas décidé vers la porte. Steve, étonné, regarde Tom quitter le restaurant, le billet de 5$ dans la main et un grand sourire sur les lèvres.

Tom est peut-être timide et réservé, mais il sait démontrer son assentiment et sa satisfaction par autre chose que les mots.

– Demain, je compte bien le faire parler un peu plus!, pense Steve, confiant.

 

Vous avez aimé? La suite est ici!




Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

Vous aimerez aussi...

  • Le Jeune serveur qui allait changer la vie de Tom - partie 1
    7 octobre 2018 at 10 h 32 min

    […] Vous avez aimé? La suite est ici! […]

  • Le Jeune serveur qui allait changer la vie de Tom - partie 3
    8 octobre 2018 at 11 h 53 min

    […] Le Jeune serveur qui allait changer la vie de Tom – partie 2 […]

  • Le Jeune serveur qui allait changer la vie de Tom - partie 5
    28 octobre 2018 at 13 h 17 min

    […] Le Jeune serveur qui allait changer la vie de Tom – partie 2 […]